Skip to Content

Made in France, ça veut dire quoi exactement ?

Peut-on réellement se fier aux labels ?

Made in France Crédits DR zoom

Vous souvenez-vous de ce documentaire sorti en juin 2014, Made in France, l'année où j'ai vécu 100 % français ? On y rencontrait un jeune journaliste de 25 ans qui pendant neuf mois, avait tenté de consommer uniquement du Made in France. Manger français, s'habiller français, se meubler français. Vivre français ! Un défi de taille ! On vous en donne un petit aperçu si ça ne vous dit rien.

Benjamin Carle -c'est le nom de ce jeune journaliste- n'est pas le seul à faire le pari du Made in France. « On ne compte plus les enseignes qui surfent sur le créneau depuis quelques années. Rien que pour les produits de consommation courante, nous en avons recensé 2 000, qui emploient 500 000 personnes dans tout le pays », affirme par exemple l'expert Charles Huet, qui a développé l'application et le livre Le Guide des produits made in emplois, sur l'Expansion.

Made in France, on s'y perd

Dans les supermarchés, les labels se multiplient aussi. France Terre Textile, Produit en Bretagne, Savon de Marseille, Esprit de Thiers... : autant de mentions censées garantir l'origine française des produits. Mais résultat, on s'y perd. Incapable de savoir ce qu'elles signifient réellement.

Pour mettre un peu d'ordre dans vos idées et vos paniers, on essaye de tout vous expliquer. Mais ce n'est pas simple. Les mentions « Made in France », « Conçu en France », « Fabriqué en France », etc. sont souvent auto-déclaratives, elles ne répondent pas à un cahier des charges précis et ce sont les fabricants qui décident eux-mêmes de les apposer. Pas toujours très fiables, donc. Ce qui complique l'affaire, c'est que les critères à respecter sont plutôt techniques et qu'ils diffèrent selon les types de biens.

Pour résumer, on peut dire qu'un produit prend l'origine du pays où il a subi sa dernière transformation substantielle (à nouveau, le caractère "substantiel" de la transformation dépend des catégories de produits concernées). Pour que vous compreniez mieux, voilà deux exemples : 

  • Une chemine de nuit confectionnée en France à partir de tissus indiens pourra revendiquer son origine française, si toutes les opérations qui ont suivi la coupe des tissus ont été réalisées dans l'Hexagone.
  • Un violon fabriqué en France, à partir de bois importé, ne pourra être déclaré français que si les parties et les accessoires du violon, les cordes par exemple, sont également produits en France.

A quel label se fier ?

Il existe tout de même un label plus fiable que les autres, qui permet de s'assurer que l'on consomme français. Pas entièrement français, mais en grande partie. Il s'agit de la mention Origine France Garantie. Ce label a été créé en 2010 et il se différencie des autres mentions pour pas mal de raisons :

  • pour l'obtenir, un produit doit être vraiment produit ou fabriqué en France. Les finitions ou le conditionnement ne sont pas suffisants.
  • il faut aussi qu'au minimum 50 % du prix du produit revienne à des entreprises françaises. Pourquoi 50 % et non 100 % ? Car dans certains secteurs, les matières premières nécessaires sont impossibles à dégoter dans l'Hexagone. Dans certaines branches, les exigences sont cependant plus élevées. Dans l'agroalimentaire, par exemple, le prix du produit doit souvent être 100 % français (matières premières, fabrication, conditionnement, etc.)
  • les entreprises qui souhaitent bénéficier du label Origine France Garantie en font la demande auprès d'un organisme indépendant qui respecte un cahier des charges précis. Pas d'entourloupes.

Pour plus d'informations sur toutes ces notions complexes : https://www.economie.gouv.fr/cedef/fabrique-en-france et https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/cnac/rap...

A découvrir aussi sur Mon quotidien autrement: