Skip to Content

Où vont nos poubelles jaunes ?

Comment sont recyclés papier, carton, plastique, alu ?

Voir la vidéo

Elle est souvent jaune. Parfois bleue. Chaque jour, on la remplit de papier, de carton, d'alu, d'acier, de plastique... Mais que deviennent nos poubelles une fois collectées par les éboueurs ? Cette semaine, nous suivons la trace de nos déchets ménagers recyclables.

Même si aucune loi ne vous oblige à trier pour le moment, sachez que, où que vous habitiez en France, vous pouvez trier vos déchets. Les collectivités sont obligées de vous permettre de le faire en vous donnant une poubelle jaune ou en mettant à disposition près de chez vous des bacs de tris collectifs. Pas d'excuse donc ...

Vos poubelles (jaunes ou bleues) pèsent 7 millions de tonnes, chaque année : soit 18 % de l'ensemble des déchets ménagers (37,7 millions de tonnes). « Parmi nos déchets recyclables, on trouve majoritairement du papier (50 %) et du carton (25%), indique Gérald Duchet, responsable du centre de tri de déchets ménagers de Dijon. On recycle beaucoup plus et beaucoup mieux qu'il y a dix ans, mais on a encore de gros progrès à faire. « Dans les centres de tri, on trouve encore un taux de refus de 20 % ». Autrement dit, des déchets jetés dans la poubelle jaune, qui ne sont en réalité pas recyclables. « Un engagement plus marqué des Français, un meilleur respect des consignes de tri, ainsi que le développement de nouvelles technologies de valorisation pourraient permettre d’extraire des poubelles grises jusqu’à 95 kilos /habitant /an de déchets tels que papiers, cartons, plastiques, métaux… », nous dit par exemple l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

Et le taux de recyclage en France devrait continuer à s'améliorer dans les années à venir, grâce à la mise en place de l'extension des consignes de tri. Quesako ? Pour le moment, dans la plupart des villes, on ne peut pas recycler emballages de jambon, pots de yaourts, etc. Bientôt, ce sera possible. Avec l'extension des consignes de tri, qui se met progressivement en place un peu partout en France.

Comment sont triés nos déchets ?

Mais une fois collectés par les éboueurs, que deviennent nos déchets ? Votre poubelle jaune (ou bleue) est conduite dans un centre de tri. Là, les déchets sont triés. Ils passent par une multitude de machines et de cabines de tri, où les opérateurs séparent le grain de l'ivraie à une cadence soutenue. A la sortie, une dizaine de flux : les gros cartons, les indésirables, les cartonettes (petits cartons), les briques alimentaires, les aciers, l'aluminium, les journaux et magazines, les résines plastiques, où il faut là encore distinguer le PET clair (celui des bouteilles d'eau classiques), du PET foncé (celui des bouteilles de Badoit) et du PEHD (le plastique opaque, celui des bouteilles de lait).

Après avoir été triés, les déchets ressortent du centre sous forme de cubes de un mètre sur un mètre, compressés et prêts à être transportés. Et sont ensuite envoyés dans des centres de recyclage. La seconde vie de ces matériaux débutent alors :

 

  • Le plastique : Les plastiques qui arrivent jusqu'à l'usine de recyclage sont lavés, broyés en paillettes et fondus en préforme. Ces préformes sont ensuite envoyées dans des usines d'embouteillages pour souffler de nouvelles bouteilles, par exemple. On peut aussi utiliser le PET pour fabriquer des textiles, comme des polaires ou des rembourrages de couettes. Le PEHD, quant à lui, sert à la production d'arrosoirs, de bancs de jardin, de poubelles. Petit exemple : il faudra quinze bouteilles de plastique transparent recyclées pour faire un pull en laine polaire. Et quinze bouteilles de lait pour un arrosoir.
  • Les cartons et papiers : Avec six briques de soupe, on fera un rouleau de papier toilette. Avec trois boîtes de céréales, une boîte à chaussures. Avant cela, à l'usine de recyclage, les papiers et les cartons sont plongés dans l'eau. Les colles, les vernis, les agrafes sont éliminés. La pâte obtenue est alors égouttée, pressée et séchée pour former des bobines de papier ou de carton, dont on fait ensuite d'autres carton. 92 % des emballages environ sont réalisés avec du papier et du carton recyclés. On peut recommencer l’opération une dizaine de fois, selon la qualité des papiers. Mais à chaque recyclage, les fibres de cellulose s’abîment.
  • L'acier et l'aluminium : ils sont transportés dans une aciérie ou un centre d'affinage, broyés puis fondus. L'acier est ensuite étiré et transformé en bobines, en barres ou en fils. L'alu est revendu directement sous forme liquide ou coulé en lingots. Ces métaux recyclés servent ensuite à la fabrication de nouvelles canettes, de boîtes de conserve, de pièces de voiture, de boules de pétanque... Avec huit boîtes de conserve d'acier recyclé, on fait par exemple une casserole. Avec cinq canettes, on produit un aérosol. Si on en a 550, on pourra faire une chaise.

 

Qu'est-ce qui se recycle : l'heure des révisions

Mais tout ceci n'est pas possible sans une bonne dose d'information et de pédagogie. On confond encore malheureusement trop souvent le recyclable et le non-recyclable. Saviez-vous par exemple qu'il fallait éviter à tout prix de jeter vos déchets recyclable directement dans un sac poubelle. Bien souvent, en arrivant au centre de tri, le sac est considéré comme « suspect » (contenant très probablement des déchets putrescibles) et est disqualifié d'office !

Enfin globalement, essayons de réduire nos déchets à la source. Privilégions le vrac. Evitons d'acheter des produits sur-emballés. Pas facile, mais c'est un début.